Bienvenue sur le site de la Guilde Harmonie du chaos. Index du Forum
Bienvenue sur le site de la Guilde Harmonie du chaos.

 
Bienvenue sur le site de la Guilde Harmonie du chaos. Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion



 Harmonie du chaos 
Mythes et légendes (chapitre 5)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sur le site de la Guilde Harmonie du chaos. Index du Forum -> Coin public de la Guilde -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nerran


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2010
Messages: 372
Localisation: cergy

MessagePosté le: Mar 18 Mai - 14:11 (2010)    Sujet du message: Mythes et légendes (chapitre 5) Répondre en citant

Chapitre V : Le retour de la Légion ardente


Le Fléau de Lordaeron
Warcraft III: Reign of Chaos
(Le règne du Chaos)

Après de longs mois de préparation, Kel'Thuzad et son Culte des damnés finit par donner le premier coup en propageant la peste de non-mort dans tout Lordaeron. Uther et ses paladins enquêtèrent dans les régions infectées dans l'espoir de trouver un moyen d'arrêter la peste. Malgré leurs efforts, celle-ci continua à se propager et menaçait de diviser l'Alliance.
Alors que les rangs des morts-vivants balayaient Lordaeron en long et en large, le prince Arthas, fils unique de Terenas, se mit à combattre le Fléau. Arthas parvint à tuer Kel'Thuzad, mais même sans lui, les rangs des morts-vivants gonflaient avec chaque soldat qui tombait pour la défense du pays. Frustré et limité par un ennemi qui semblait imbattable, Arthas prit de plus en plus de risques pour les vaincre. Les alliés d'Arthas finirent par le prévenir qu'il était en train de perdre son humanité.
La crainte et la résolution d'Arthas allaient causer sa perte. Il remonta la piste de la peste jusqu'à sa source en Norfendre avec la ferme intention d'en finir avec la menace pour toujours. Au lieu de cela, le prince Arthas finit par tomber entre les griffes du roi-liche et de ses extraordinaires pouvoirs. Pensant que cela sauverait son peuple, Arthas brandit Deuillegivre, l'épée runique maudite. Bien que cette épée lui accordât des pouvoirs incommensurables, elle vola également son âme et fit de lui le plus grand des Chevaliers de la mort du roi-liche. Défait de son âme et de sa santé mentale, Arthas mena le Fléau contre son propre royaume. Arthas finit par assassiner son père, le roi Terenas, et par écraser Lordaeron sous la domination de fer du roi-liche.

Le Puits de soleil - La chute de Quel'Thalas

Bien qu'il ait vaincu tous ceux qu'il considérait comme ses ennemis, Arthas était toujours hanté par le fantôme de Kel'Thuzad. Celui-ci expliqua à Arthas qu'il devait être ressuscité pour le bon déroulement de la prochaine phase du plan du roi-liche. Pour le ressusciter, Arthas devait amener la dépouille de Kel'Thuzad au Puits de soleil mystique caché dans le royaume éternel des hauts-elfes à Quel'Thalas.
Arthas et le Fléau envahirent Quel'Thalas et assiégèrent les défenses vacillantes des elfes. Sylvanas Coursevent, la générale des rôdeurs de Lune-d'argent, combattit vaillamment mais Arthas finit par éradiquer l'armée des hauts-elfes et par se frayer un chemin jusqu'au Puits de soleil. Avec cruauté et un sentiment de supériorité, il releva le corps d'entre les morts le corps meurtri de Sylvanas. Il en fit une banshee, vouée à exister dans la mort pour toujours et à servir l'homme qui avait conquis Quel'Thalas.
Finalement, Arthas plongea la dépouille de Kel'Thuzad dans les eaux du Puits de soleil. Bien que les puissantes eaux d'éternité se souillèrent par cet acte, Kel'Thuzad fut ressuscité et devint un sorcier-liche. Désormais beaucoup plus puissant, Kel'Thuzad expliqua la prochaine phase du plan du roi-liche. Le temps qu'Arthas et son armée de morts repartent vers le sud, il ne restait plus aucun elfe à Quel'Thalas. La terre glorieuse des hauts-elfes, qui avait tenu pendant plus de neuf mille ans, n'était plus.

Le retour d'Archimonde et la fuite vers Kalimdor

Une fois Kel'Thuzad de nouveau en lice, Arthas mena le Fléau vers Dalaran, au sud. Là-bas, la liche obtiendrait le puissant grimoire de Medivh et s'en servirait pour invoquer Archimonde et le faire revenir dans ce monde. À partir de là, Archimonde lui-même débuterait l'invasion finale de la Légion. Même les sorciers du Kirin Tor ne purent arrêter les forces d'Arthas et les empêcher de s'emparer du grimoire de Medivh. Bientôt, Kel'Thuzad disposa de tout ce qui était nécessaire pour ses sorts. Dix mille ans après sa première venue, le puissant démon Archimonde et ses hôtes surgirent une nouvelle fois dans le monde d'Azeroth. Pourtant, Dalaran n'était pas leur destination finale. Sous les ordres de Kil'jaeden, Archimonde et ses démons suivirent le Fléau des morts-vivants jusqu'en Kalimdor, partis pour détruire Nordrassil, l'Arbre monde.
Au beau milieu de ce chaos, un mystérieux prophète solitaire apparut pour guider les races mortelles. Il s'avéra qu'il n'était pas moins que Medivh, le dernier Gardien, revenu miraculeusement de l'Au-delà pour racheter ses péchés. Medivh raconta à la Horde et à l'Alliance que les dangers qu'ils affrontaient les forceraient à s'unifier. Medivh fut contraint de traiter avec chaque race séparément, se servant de prophéties et de ruses pour les guider par-delà l'océan vers le continent légendaire de Kalimdor. Les orcs et les humains devaient bientôt rencontrer la civilisation des Kaldorei, restée longtemps recluse. Les orcs, menés par Thrall, souffrirent d'une série de contretemps pendant leur voyage dans les Tarides de Kalimdor. Bien qu'ils se soient liés d'amitié avec Cairne Sabot-de-sang et ses puissants guerriers taurens, de nombreux orcs commencèrent à succomber à la soif de sang démoniaque qui les avait tourmentés pendant des années. Grom Hurlenfer, le plus valeureux des lieutenants de Thrall, trahit même la Horde en s'adonnant à ses plus bas instincts. Alors que Hurlenfer et ses loyaux guerriers traversaient fièrement la forêt d'Orneval, ils se frottèrent aux anciennes Sentinelles elfes de la nuit. Persuadé que les orcs étaient revenus envahir leur territoire, le demi-dieu Cénarius se dressa pour repousser Hurlenfer et ses orcs. Pourtant, ces derniers, succombant à une haine et une rage surnaturelle, parvinrent à tuer Cénarius et à corrompre les anciennes contrées forestières. Finalement, Hurlenfer racheta son honneur en aidant Thrall à vaincre Mannoroth, le seigneur démon qui avait souillé par la haine et la rage les orcs de sa lignée. Une fois Mannoroth mort, la malédiction qui touchait le sang des orcs prit fin.
Pendant que Medivh se consacrait à trouver les mots pour convaincre les orcs et les humains du besoin de s'unir, les elfes de la nuit combattaient la Légion secrètement, à leur manière. Tyrande Murmevent, la haute prêtresse immortelle des Sentinelles elfes de la nuit, luttait désespérément pour empêcher les démons et les morts-vivants d'envahir les forêts d'Orneval. Tyrande prit conscience qu'elle avait besoin d'aide ; elle décida de réveiller les druides elfes de la nuit de leur torpeur millénaire. Invoquant le nom de son éternel amour, Malfurion Hurlorage, Tyrande réussit à galvaniser ses défenses et à repousser la Légion. Avec l'aide de Malfurion, la nature elle-même se souleva pour vaincre la Légion et ses alliés du Fléau.
En recherchant davantage de druides en hibernation, Malfurion redécouvrit la prison souterraine dans laquelle il avait enchaîné son frère Illidan. Convaincu qu'Illidan les aiderait contre la Légion, Tyrande le libéra. Même si Illidan les aida effectivement pour un temps, il finit par prendre la fuite pour suivre ses propres intérêts.
Les elfes de la nuit rassemblèrent leurs forces et luttèrent contre la Légion ardente avec détermination. La Légion n'avait jamais cessé de désirer le Puits d'éternité, la source des énergies de l'Arbre monde et le cœur même du royaume des elfes de la nuit. Si l'attaque qu'ils avaient élaborée était un succès, les démons pourraient littéralement déchirer le monde.

La bataille du mont Hyjal

Sur les conseils de Medivh, Thrall et Jaina Portvaillant – la chef des forces humaines de Kalimdor – se rendirent compte qu'ils devaient mettre de côté leurs différends. De la même façon, les elfes de la nuit, menés par Malfurion et Tyrande, reconnurent qu'ils devaient s'unir s'ils espéraient pouvoir défendre l'Arbre monde. Dans un but commun, les races d'Azeroth travaillèrent de concert pour accroître les énergies de l'Arbre monde jusqu'à leur paroxysme. Doté des forces naturelles de ce monde, Malfurion parvint à déclencher la fureur primitive de Nordrassil, anéantissant complètement Archimonde et rompant la chaîne qui ancrait la Légion au Puits d'éternité. La bataille finale fit trembler le continent de Kalimdor jusque dans ses fondements. Incapable de tirer parti des énergies du Puits, la Légion ardente s'effondra sous les pouvoirs conjugués de l'armée des mortels.
L'ascension du Traître
Warcraft IIIx: The Frozen Throne
(Le Trône de glace)

Pendant que la Légion envahissait Orneval, Illidan fut relâché de la prison souterraine où il avait passé dix mille ans en captivité. Même si, au début, il chercha à apaiser ses congénères, il revêtit bientôt sa véritable forme et consuma les énergies d'un puissant artefact démoniste connu sous le nom de Crâne de Gul'dan. En l'utilisant, Illidan prit forme de démon et accrut fortement ses pouvoirs. Il put aussi disposer de certains souvenirs de Gul'dan, tout spécialement celle de l'emplacement de la tombe de Sargeras, le donjon insulaire où était cachée la dépouille de Sargeras, le Titan noir.
Irisé de pouvoirs et de nouveau libre d'errer dans le monde, Illidan se mit à rechercher sa place sur le grand échiquier du monde. Alors, Kil'jaeden rencontra Illidan et lui fit une offre qu'il ne voulut refuser. Kil'jaeden était irrité par la défaite d'Archimonde au mont Hyjal, mais il avait d'autres priorités que la vengeance. Pressentant que sa création, le roi-liche, devenait trop puissante pour rester sous son contrôle, Kil'jaeden ordonna à Illidan de détruire Ner'zhul et de mettre fin au Fléau des morts-vivants une bonne fois pour toutes. En échange, Illidan allait recevoir des pouvoirs incommensurables et une véritable place parmi les seigneurs de la Légion ardente qui avaient survécu.
Illidan accepta et se mit immédiatement en route pour détruire le Trône de glace, la châsse de glace en cristal dans lequel résidait l'esprit du roi-liche. Illidan savait qu'il aurait besoin d'un artefact puissant pour détruire le Trône. Se servant de ce qu'il avait appris des souvenirs de Gul'dan, Illidan décida de partir à la recherche de la tombe de Sargeras et de récupérer la dépouille du Titan noir. Rappelant certaines vieilles dettes des bien-nés à son égard, il entraîna les perfides nagas hors de leur sombre repaire sous-marin. Menés par l'habile sorcière nommée dame Vashj, les nagas aidèrent Illidan à atteindre les Îles brisées, où la tombe de Sargeras était prétendument située.
Alors qu'Illidan se mettait en route avec les nagas, la Sentinelle Maiev Chantelombre commença à suivre sa trace. Maiev avait été la geôlière d'Illidan pendant dix mille ans et l'idée de le capturer à nouveau la hantait. Pourtant, Illidan déjoua les ruses de Maiev et de ses guetteurs puis réussit à se procurer l'Œil de Sargeras. Avec cet Œil puissant en sa possession, Illidan voyagea vers Dalaran, l'ancienne cité des mages. Renforcé par le pouvoir de la cité, Illidan se servit de l'Œil pour lancer un sort destructeur contre la citadelle de la Couronne de glace du roi-liche dans la distante Norfendre. L'attaque d'Illidan fit voler en éclats les défenses du roi-liche et rompit ce toit du monde. Au dernier moment, le sort destructeur d'Illidan fut arrêté lorsque son frère Malfurion et la prêtresse Tyrande arrivèrent pour aider Maiev.
Sachant que Kil'jaeden n'apprécierait pas son échec dans la destruction du Trône de glace, Illidan se réfugia dans la dimension déserte du nom d'Outreterre, là où flottaient les derniers vestiges de Draenor, l'ancienne patrie des orcs. De là-bas, il projetait d'échapper à la colère de Kil'jaeden et de penser à ce qu'il ferait ensuite. Après avoir réussi à arrêter Illidan, Malfurion et Tyrande retournèrent chez eux dans la forêt d'Orneval pour prendre soin de leur peuple. Maiev, quant à elle, avait du mal à renoncer et suivit Illidan jusqu'en Outreterre, déterminée à le faire passer devant la justice.

L'avènement des elfes de sang

À cette époque, le Fléau des morts-vivants avait essentiellement transformé Lordaeron et Quel'Thalas en des terres toxiques, les Maleterres. Il ne restait que quelques poches de résistance. Une de ces poches, essentiellement composée de hauts-elfes, était menée par le dernier de la dynastie Haut-soleil : le prince Kael'thas. Kael, lui-même mage accompli, s'inquiétait de l'échec de l'Alliance. Les hauts-elfes pleurèrent la perte de leur royaume et décidèrent de se renommer elfes de sang en l'honneur de leurs congénères qui avaient succombé. Pourtant, alors qu'ils consacraient tout leur temps à tenir le Fléau à distance, ils souffraient énormément d'être coupés du Puits de soleil qui leur avait donné tous leurs pouvoirs. Cherchant désespérément à remédier à la dépendance due au manque de magie qui frappait leur peuple, Kael fit l'impensable : il renia l'ascendance bien-née de son peuple et rejoignit Illidan et ses nagas dans l'espoir de découvrir une nouvelle source d'énergie magique dont ils pourraient se servir. Les commandants restants de l'Alliance accusèrent les elfes de sang de traîtrise et les exilèrent définitivement.
Sans aucun endroit où aller, Kael et ses elfes de sang suivirent Dame Vashj en Outreterre pour l'aider à affronter Maiev, la Sentinelle, qui avait capturé Illidan. Avec les forces conjuguées des nagas et des elfes de sang, ils parvinrent à vaincre Maiev et à libérer Illidan de son emprise. Depuis l'Outreterre, Illidan rassembla ses forces pour frapper le roi-liche et sa forteresse de la Couronne de glace une seconde fois.

Guerre civile dans les Maleterres

Ner'zhul, le roi-liche, savait qu'il n'en avait plus pour longtemps. Emprisonné dans le Trône de glace, il soupçonnait Kil'jaeden de vouloir envoyer ses agents pour le détruire. Les dégâts causés par le sort d'Illidan avaient rompu le Trône, ce qui avait pour conséquence de faire perdre ses pouvoirs au roi-liche de jour en jour. Désespéré et pour sauver sa vie, il appela son plus grand serviteur mortel à ses côtés : le prince Arthas, le chevalier de la mort.
Bien que ses pouvoirs fussent amoindris à cause de la faiblesse du roi-liche, Arthas avait été impliqué dans une guerre civile dans Lordaeron. La moitié des forces mortes-vivantes en présence, menées par la banshee Sylvanas Coursevent, montèrent un coup d'état pour prendre le pouvoir dans l'empire mort-vivant. Arthas, mandaté par le roi-liche, fut contraint de laisser le Fléau entre les mains de son lieutenant, Kel'Thuzad, alors que la guerre s'intensifiait dans toutes les Maleterres.
Finalement, Sylvanas et ses morts-vivants rebelles (qui se firent nommer les Réprouvés) revendiquèrent Lordaeron, la capitale en ruine, comme la leur. Bâtissant leur propre bastion sous les décombres de la cité, les Réprouvés jurèrent de vaincre le Fléau et de bouter Kel'Thuzad et ses sous-fifres hors de leurs terres.
Affaibli mais déterminé à sauver son maître, Arthas atteint Norfendre pour trouver sur son chemin les nagas d'Illidan et les elfes de sang qui l'attendaient. Lui et ses alliés nérubiens tentèrent d'arriver avant les forces d'Illidan au glacier de la Couronne de glace pour défendre le Trône de glace.

Le triomphe du roi-liche

Aussi affaibli qu'il fut, Arthas finit par déjouer les plans d'Illidan et atteignit en premier le Trône de glace. Se servant de Deuillegivre, son épée runique, Arthas détruisit la prison de glace du roi-liche et libéra par conséquent le casque et le plastron enchantés de Ner'Zhul. Arthas plaça le casque rayonnant d'un pouvoir incommensurable sur sa tête et devint le nouveau roi-liche. Les esprits de Ner'zhul et d'Arthas fusionnèrent en une seule et puissante entité, tout comme Ner'zhul l'avait prévu. Illidan et ses troupes furent forcés de se réfugier en Outreterre, déshonorés, pendant qu'Arthas devenait l'un des êtres les plus puissants que le monde ait jamais connu.
À présent, Arthas, le nouveau roi-liche immortel réside en Norfendre. Les rumeurs prétendent qu'il est en train reconstruire la citadelle de la Couronne de glace. Kel'Thuzad, son homme de confiance, commande au Fléau dans les Maleterres. Sylvanas et ses rebelles Réprouvés ne détiennent que les clairières de Tirisfal, une petite partie de ce royaume déchiré par la guerre.

Vieilles rancœurs – La colonisation de Kalimdor

Bien qu'ayant obtenu la victoire, les races mortelles se retrouvèrent dans un monde ravagé par la guerre. Le Fléau et la Légion ardente avaient éradiqué les civilisations de Lordaeron et il n'y avait plus grand-chose à détruire en Kalimdor. Il restait des forêts à soigner, des haches de guerre à enterrer et des royaumes à reconstruire. La guerre avait causé de profonds traumatismes chez toutes les races, mais elles s'étaient alliées pour tenter de tout recommencer depuis le début, à commencer par la difficile trêve entre l'Alliance et la Horde.
Thrall mena les orcs jusqu'au continent de Kalimdor, où ils fondèrent un nouveau royaume avec l'aide de leurs frères taurens. Baptisant leurs nouvelles terres Durotar d'après le nom du père assassiné de Thrall les orcs s'installèrent pour rebâtir leur civilisation autrefois si glorieuse. Maintenant que la malédiction des démons avait disparu, la Horde passa du mastodonte voué à la guerre à une coalition peu structurée et dédiée à la survie et la prospérité plutôt qu'aux conquêtes. Soutenu par les nobles taurens et les rusés trolls de la tribu Sombrelance, Thrall et ses orcs étaient impatients d'entrer dans une nouvelle ère de paix dans leur propre royaume.
Le reste des forces de l'Alliance, sous les ordres de Jaina Portvaillant, s'installa dans le sud de Kalimdor. Sur la côte est des marécages d'Âprefange, les humains bâtirent la farouche cité portuaire de Theramore. Là,avec leurs alliés nains, ils se consacrèrent à leur survie sur une terre qui leur serait toujours hostile. Bien que les défenseurs de Durotar et de Theramore observassent une trêve provisoire, la sérénité coloniale, fragile, n'était pas faite pour durer.
La paix entre les orcs et les humains fut brisée par l'arrivée d'une vaste flotte de l'Alliance en Kalimdor. Sous les ordres du grand amiral Daelin Portvaillant (le père de Jaina), la puissante flotte avait fui Lordaeron avant qu'Arthas ne détruise son royaume. Après plusieurs mois d'une traversée éreintante, l'amiral Portvaillant recherchait tous les survivants de l'Alliance qu'il pouvait trouver.
L'armada de Portvaillant était une menace sérieuse à la stabilité de la région. En tant que héros décoré de la Seconde guerre, le père de Jaina était un ennemi juré de la Horde et il était déterminé à détruire Durotar avant que les orcs ne puissent vraiment prendre pied dans la région.
Le grand amiral contraint Jaina à prendre une terrible décision : le soutenir pendant la bataille contre les orcs et trahir ainsi ses nouveaux alliés, ou bien lutter contre son propre père pour maintenir la paix fragile que l'Alliance et la Horde avaient réussi à conclure. Après mûre réflexion, Jaina choisit la deuxième solution et aida Thrall à vaincre son père qui avait perdu l'esprit. Malheureusement, l'amiral Portvaillant mourut dans la bataille avant que Jaina ne puisse se réconcilier avec lui ou prouver que les orcs n'étaient plus des monstres assoiffés de sang. En échange de sa loyauté, les orcs permirent aux troupes de Jaina de retourner, en toute sécurité, dans leur royaume de Theramore.
_________________

Un rwocher qui dévale la montagne n'est pas dangereux mec !! Car contrairwement à un twoll il ne peut pas viser...


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mar 18 Mai - 14:11 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
kiøna
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 18 Mai - 19:06 (2010)    Sujet du message: Mythes et légendes (chapitre 5) Répondre en citant

ah behn dit donc toi t'aime ecrire Smile

Revenir en haut
Nerran


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2010
Messages: 372
Localisation: cergy

MessagePosté le: Mer 19 Mai - 14:16 (2010)    Sujet du message: Mythes et légendes (chapitre 5) Répondre en citant

Bha disons que je trouve cette histoire plus que passionnante . De plus je trouve déconcertant que certains joueurs jouent a wow sans savoir pourquoi ils tuent tel ou tel boss ils ne savent pas pourquoi un tel est contre un autre ... bref ils ne savent rien .
 ça m'étonne toujours de rencontrer des joueurs qui pensent que les orcs ont toujours vécu en kalimdor ou encore que  illidan à toujours été un démon... ou pire encore un EdS qui ne sait pas que les elfes de la nuits sont ses ancêtres mdr. bref j'espère que ces quelque lignes corrigerons l'ignorance de certain ...

  Ce qui est sûr c'est que une fois qu'on connait bien l'histoire beaucoup de chose s'éclaircissent et le jeu prend tout de suite BEAUCOUP plus de sens Smile



_________________

Un rwocher qui dévale la montagne n'est pas dangereux mec !! Car contrairwement à un twoll il ne peut pas viser...


Revenir en haut
MSN
silmariëne
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 29 Mai - 13:46 (2010)    Sujet du message: Mythes et légendes (chapitre 5) Répondre en citant

Si il y en a qui aime la lecture, il y a les romans Warcraft qui sont plutôt bien écris et assez interressant je crois qu'il y a 6 bouquins au total

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:00 (2017)    Sujet du message: Mythes et légendes (chapitre 5)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Bienvenue sur le site de la Guilde Harmonie du chaos. Index du Forum -> Coin public de la Guilde -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom